Chronique branchée no 3 | Le Web, 1.0, 2.0, 3.0 et réactif, Go!

Chronique branchée no 3 | Le Web, 1.0, 2.0, 3.0 et réactif, Go!

« Chronique branchée » avec Edith Jolicoeur et Stéphanie Gauthier Émission « En transit », sur les ondes de CIEU- FM, le lundi 21 janvier 2013, 10:40

______________________

On entend les mots, mais combien savent vraiment distinguer le Web 1.0, 2.0 et 3.0? Et le Web réactif (responsive Web – One web) dans tout ça? En fait, c’est plutôt simple!

De 1990 à aujourd’hui, le Web a évolué et évoluera encore. Il y a trois grandes façons de décrire les communications sur le Web depuis son utilisation par le grand public.

Le Web 1.0 – Diffusion (Temps fort : 1993 à 2004) (3)
On dit qu’il s’agit d’une communication « One-way » (unidirectionnelle) ; dans un sens seulement.

Les producteurs Web diffusent des contenus vers les usagers. Ils créent des contenus basés sur ce qu’ils pensent que les gens veulent. Il s’agit principalement de pages composées de textes et d’images reliées entre elles à l’aide d’hyperliens. (1)

Le Web 1.0 - Diffusion | (1) Source franco.ca

Le Web 1.0 – Diffusion | (1) Source franco.ca

Le Web 2.0 – Collaboration (Temps fort : 2004 – ) (3)
On dit que le Web 2.0  « Two-way » (bidirectionnel) ; dans les deux sens. De vous, vers les autres. Des autres, vers vous. Des autres, entre eux. Et vice versa! Le Web 2.0 inclut les réseaux sociaux.

La mise en place de nouvelles plateformes permet aux usagers de créer et de partager des contenus Web riches. L’interactivité est à la mode, l’usager est à la fois consommateur et producteur de contenu. On voit alors apparaître les blogues; la baladodiffusion; le partage de vidéos, de photos et de musique; le système de « tags »; les fils RSS; ainsi que la prolifération des réseaux sociaux. (1)

Le Web 2.0 - Collaboration | (1) Source : franco.ca

Le Web 2.0 – Collaboration | (1) Source : franco.ca

Le Web 3.0 – Géolocalisation & Sémantique (Temps fort : 2008 – ) (3)
La définition du Web 3.0 ne semble pas encore fixée, elle évolue à mesure que les applications s’ajoutent. Pour le moment, on parle surtout de géolocalisation, de réalité augmentée et de sémantique.

Dans les dix prochaines années, nous connaîtrons le Web en temps réel, l’interopérationnalité des systèmes, l’intégration accrue des jeux en ligne, des mondes virtuels et des portails 3D dans l’éducation, les entreprises et nos vies. La présence d’agents intelligents et de widgets permettra aux usagers de personnaliser Internet selon leurs intérêts et leurs groupes d’amis ou de relations. L’usager devient consommateur, producteur et diffuseur. (1)

Le Web 3.0 - Sémantique | (1) Source : franco.ca

Le Web 3.0 – Sémantique | (1) Source : franco.ca

En fait, le Web 3,0 prend de plus en plus de place dans nos vies numériques sans qu’on s’en rende forcément compte. Pensons à la progression fulgurante des appareils mobiles et de toutes leurs applications fournissant des données de géolocalisation. Pensons aussi aux moteurs de recherches qui « modulent » nos résultats selon notre position géographique, mais aussi selon nos habitudes de navigation et les informations enregistrées dans notre profil d’utilisateur.

(3) Voir tableau de l’évolution du Web sur franco.ca

Les diffuseurs doivent d’ailleurs s’adapter à tous ces changements. Les sites Web ne peuvent plus être conçus en fonction d’affichage optimisés pour les ordinateurs de table. C’est là qu’on voit apparaître le Web réactif. (responsive Web – One web). Pour vous aider à comprendre :

Mise en ligne le 19 déc. 2011

Le OneWeb que l’on appelle aussi Responsive WebDesign ou Web design réactif en français permet d’avoir pour un contenu pour plusieurs affichages disponibles. Comment cela fonctionne-t-il?

1) Il faut se concentrer sur sa stratégie de contenu : que vais je proposer à mes visiteurs ? Quel est le but de mon site
2) Il faut définir sur chacun des supports quels vont être les objectifs de ce contenu pour l’utilisateur : trouver une information géolocalisée ou un contenu de fond long à lire?
3) On organise donc la structure du site en fonctions du périphérique de destination.
4) Le design s’adapte donc en fonction des différents écrans.

On a donc 1 seul site pour plusieurs affichages. Les avantages d’opter pour cette technique sont avant tout une question de coûts, mais aussi d’expérience utilisateur. (2)
(2) En savoir plus sur : http://www.novius.com/

Internet et médias sociaux : les grands chiffres 2012 – 2013

Publiée le 14 janv. 2013

Réalisée par l’agence de communication digitale Novius. http://www.novius.com Retrouvez tous les chiffres en format slideshare sur : http://bit.ly/VFp2DJ

__________________

Retour à la page d’accueil | Toutes les chroniques branchées
Facebook | Twitter | Infolettre branchée

Comments

  • Nathalie Bissot-Campos

    A reblogué ceci sur Blog e-santé and commented:
    La chronique branchée d’Edith Jolicoeur n° 3 sur le web 1.0 , 2.0 , 3.0 adapte pour la communication santé et la E-santé !

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :