Pourquoi transformer de longs textes en images c’est mal et comment faire mieux!

Pourquoi transformer de longs textes en images c’est mal et comment faire mieux!

Stop! Arrêtez de transformer vos textes en images!

STOP! Arrêtez de transformer vos textes en images! Faites plutôt des articles, optimisez votre référencement et créez des courroies de transmission efficaces!

Par où commencer?

Des fois, je ne comprends pas que les gens puissent ne pas comprendre. Alors, ça devient plus difficile à expliquer, mais je vais faire un effort. Parce que les longs textes convertis en image pour les partager sur les réseaux sociaux (Facebook en particulier), c’est mal!

Ah! Pis j’y pense. J’en reçois aussi par courriel, des fois. Je me demande lequel des deux est pire… Je vous explique pourquoi!

Mise en contexte

Honnêtement! Arrivez-vous à lire les offres d’emploi ou communiqués partagés sur les réseaux sociaux sous forme d’image? Vous ne vous arrachez pas les yeux?

Allez, soyez francs! Ne me faites pas croire que vous prenez vos doigts pour agrandir ces images sur votre téléphone afin de lire un communiqué ou une offre d’emploi transformée en image? Sérieux!

En tout cas, quand j’en vois passer, moi, je ne les lis pas. Je « scroll » (défile). Et je suis prête à parier que je ne suis pas la seule.

1 – Images = Tas de pixels plus ou moins lisibles

Les moteurs de recherche interprètent les images selon leurs pixels. Oui, certains algorithmes peuvent reconnaître des formes ou des mots dans les images, mais pour l’heure, ce n’est pas aussi efficace que des mots (en caractères).

Et pour l’humain, ce n’est pas facile de lire du texte converti en image non plus! Surtout si on consulte les réseaux sociaux à partir d’un appareil mobile!

2 – Textes = Référencement (et ça, c’est bon!!)

Les moteurs de recherche (et les humains!) lisent les mots. On devrait donc écrire des mots, pas des images!

L’idéal, pour la diffusion de vos communiqués de presse et offres d’emploi, c’est de les publier à même votre site Web. Il est donc judicieux de prévoir un onglet « Nouvelles » (ou l’équivalent) si vous prévoyez en publier régulièrement.

Voici l’exemple de mon client le Centre d’artistes Vaste et Vague :

Exemple onglet nouvelles Centre d'artistes Vaste et Vague

Remarque!

Dans les prochaines lignes (beaucoup de lignes!) je vais vous expliquer pourquoi et comment mettre vos textes d’abord sur votre site Web et partager les liens sur Facebook.

Si vous n’avez pas de site Web ou si votre site ne permet pas d’y inclure vos communiqués, offres d’emplois et autres nouvelles que vous seriez tenté de transformer en texte pour les partager sur Facebook, rendez-vous vers la fin de ce billet. J’y propose une méthode « castor bricoleur ». C’est moins efficace que la première solution, mais ça fait la job et c’est drôlement mieux que des textes transformés en images!

3 – Rédigez vos textes pour le Web

Optimisez vos communiqués et offres d’emploi (ou autres nouvelles) en respectant les principes de rédaction pour le Web.

  • Pensez « Mobile First » (Les gens consultent de plus en plus le contenu  à partir d’appareil mobiles. Assurez-vous que ce que vous publiez soit bien lisible.)
  • Utilisez la technique de la pyramide inversée
  • Utilisez les balises de texte
  • Optimisez votre contenu pour le référencement (SEO)
  • Ajoutez une image à la une de 1200 X 630 px
  • Si votre site Web ne permet pas l’ajout de nouvelles ou si vous n’avez pas de site Web, envisagez l’option des articles directement dans Facebook
Inverted_pyramid_in_comprehensive_form
Crédit : Christopher Schwartz, via Wikimedia Commons

On pourrait traduire cette illustration (pyramide inversée) par :

« L’accroche » : L’information qui présente le plus d’intérêt

  • Qui? Quoi? Où? Quand? Pourquoi? Comment?
  • Environ 30 mots (1 ou 2 paragraphes brefs).
  • Peut inclure une « accroche » (citation provocante ou question).

« Le corps de texte » : Les détails importants

  • L’argumentaire, la controverse, l’histoire, la problématique.
  • Les faits, le contexte, les détails, le déroulement, etc.
  • Pour un article, on peut inclure des photos, de la vidéo et de l’audio qui appuient les propos.
  • Pour un communiqué, on ne mettra que du texte. Il est souvent souhaitable d’appuyer ses propos par une citation (déclaration). Les images et liens et contenus médias seront alors mentionnés en complément, à la fin du communiqué (dans la portion sous le « – 30 – »).

« La chute » : Les détails et propos accessoires

  • Faits intéressants ou liés.
  • Peut inclure des liens vers du contenu complémentaire pertinent provenant d’autres blogues, articles ou éditoriaux.
  • C’est une façon d’appuyer vos propos par des pairs.

Complément d’information :

Attention! Facebook ne permet plus de modifier les images, titres et descriptions lors du partage de liens!

Depuis quelques mois, il n’est plus possible de modifier les images, titres et descriptions lorsqu’on partage un lien sur Facebook. C’est une raison de plus pour avoir un site performant et bien monté dès le départ.

Complément au sujet des récents changements sur Facebook :

  • Facebook : modifier le titre, l’image ou la description d’un lien, c’est terminé – Blog du Modérateur
    https://www.blogdumoderateur.com/facebook-modifier-titre-image-description/

Utilisez les balises texte

Les balises textes hiérarchisent votre information. Elles le rendent plus compréhensible par les moteurs de recherche ET par les humains!

On retrouve essentiellement les mêmes balises (ou hiérarchie) dans les sites Web, dans les services de courriels de masse (genre infolettres avec Mailchimp, Courrielleur, Cyberimpact, etc.) ou même dans des éditeurs de textes comme Word!

Exemples de balises HTML

Titre H1 = Très important

Titre H2 = Moins important que H1

Titre H3 = Moins important que H2

Titre H4 = Moins important que H3

Titre H5 = Hey! Est-ce que quelqu’un utilise vraiment les balises H5 et H6!?

Paragraphe = Ben, les paragraphes!

 

Évitez de spécifier des tailles de polices ou d’utiliser le gras ou le souligné pour les titres et intertitres. Souvent, ça « fourre le responsive », en plus! Privilégiez vraiment les balises! C’est tellement plus efficient!

Exemples de balises texte

Dans WordPress

1 Exemple de balises texte dans WordPress
2 Exemple de balises texte dans Wordpress

Exemples de balises texte

Dans MailChimp

3 Exemple de balises texte dans MailChimp

Exemples de balises texte

Dans Word

4 Exemple de balises texte dans Word

Utilisez une extension SEO (référencement)

 

Je vous recommande vraiment d’utiliser une extension pour vous aider à optimiser votre référencement naturel (sans payer).

Un jour, j’écrirai un autre billet dans lequel j’expliquerai pourquoi j’aime tant WordPress (même s’il n’est pas parfait), pourquoi je me méfie des sites « custom » (codés maison, même s’il y en a d’excellents!) et pourquoi je n’aime pas tant Joomla et Drupal (même si ce sont de très bons CMS)! Mais aujourd’hui, je n’ai pas le temps. Alors, je vais vous montrer pourquoi j’aime tant l’extension (plugin) Yoast SEO.

Exemples d’optimisation du référencement (SEO)

avec Yoast SEO (pour WordPress)

5 Exemple de balises texte Avec Yoast SEO WordPress

Avec YOAST SEO, vous pouvez contrôler les méta descriptions (ce qui apparaît dans Google ou quand quelqu’un partage votre page/article/billet sur les réseaux sociaux.

6 Exemple de balises texte Avec Yoast SEO WordPress

YOAST SEO analyse aussi vos textes. Il attribue des feux verts aux bons coups, des feux oranges aux coups passables et des feux rouges aux mauvais coups. Vous pouvez donc voir les forces et les faiblesses de vos contenus et les optimiser en conséquence.

7 Exemple de balises texte Avec Yoast SEO WordPress

Il est même un peu parfois chiant dans son analyse de lisibilité, mais c’est comme les profs de français à l’école. C’est pour notre bien!!

8 Exemple de balises texte Avec Yoast SEO WordPress

Spécifiez une image à la une de 1200 X 630 px

L’image à la une a plusieurs fonctions (et parfois différents noms!). Selon le thème de notre site et l’endroit où on l’utilise (dans une Page ou dans un article), elle sera visible ou non. Mais même lorsqu’elle est invisible, elle est VRAIMENT IMPORTANTE!

C’est, entre autres, cette image qui apparaîtra quand on publiera le lien vers la page de notre site (ou notre article) sur Facebook. Cette image DOIT avoir 1200 x 630 pixels. C’est comme ça! (Jusqu’à ce que Mark se lève un matin et décide de s’amuser à changer les règles, mais ça, c’est un autre combat!)

Je vous montre où ça se trouve sur WordPress. Ouais, ben si vous êtes avec Joomla ou Drupal, j’ignore où vous devez mettre ça. Et si vous avez un site entièrement custom, bonne chance!

Ajoutez une image à la une de 1200 X 630 pixels

Exemple d’un lien partagé SANS image à la une NI méta description

Exemple sans image à la une ni méta description

Exemple d’un lien partagé AVEC image à la une ET méta description

Exemple avec image à la une et méta description

Complément au sujet des images à la une :

Complément au sujet du texte dans les images (à la une ou non) sur Facebook :

Si votre site Web ne permet pas l’ajout de nouvelles ou si vous n’avez pas de site Web, envisagez l’option des articles directement dans Facebook

 

Les articles Facebook n’offrent généralement pas un super taux d’engagement et ne génèrent pas vraiment de trafic sur votre site Web. Mais c’est quand même 100 fois mieux que de longs textes transformés en images!

On peut réaliser une mise en forme élégante grâce aux balises et le résultat est adaptatif (s’affiche aussi bien sur ordinateur de table que sur appareil mobile).

Voici un aperçu :

Exemple article Facebook - mise en forme, balise, intégration de contenu

Complément au sujet des articles Facebook :

En conclusion, ayez un site Web performant! Sinon…

Les longs textes transformés en images, c’est illisible et pas stratégique! Faites des articles!!

Nous ne sommes pas propriétaire, sur Facebook, seulement locataires! C’est donc toujours mieux d’avoir son contenu qu’on souhaite pérenne (comme des communiqués de presse) sur son site Web. On peut alors partager les liens sur les différents réseaux sociaux.

Si vous n’avez pas de site Web ou que votre site Web ne vous permet pas d’y ajouter de nouvelles, envisagez de faire des articles directement dans Facebook.

Bah! Vous pourriez aussi les faire avec MailChimp et partager le lien généré sur FB, mais pour que ça sorte bien, il faut spécifier une image de 1200 x 630 px dans le « social card » et après il faut passer le lien dans le « débogueur » pour que l’aperçu s’affiche comme du monde.

Oui, j’aurais pu ajouter une section à ce billet pour l’expliquer, mais je le trouve déjà suffisamment long. Et je donne aussi de la formation au sujet des stratégies, de Facebook, de la création de contenu pour le Web, et de Mailchimp. Alors, pourquoi ne pas demander à votre organisme de développement économique ou culturel préféré de me contacter pour qu’on organise quelque chose près de chez vous!? 😉

Au plaisir, là! J’espère que ça vous a aidé!!

Edith Jolicoeur Profil 2017 credit Photo MagBag Magali Deslauriers

À propos de l’auteure

Consultante branchée, conférencière, formatrice pancanadienne, Edith Jolicoeur aide les gens à adopter de bonnes pratiques et des stratégies d’utilisation du Web et des réseaux sociaux gagnantes. Forte de huit ans d’expérience d’enseignement en vente-conseil et de plus de quinze ans de pratique artistique professionnelle en région, elle utilise des stratégies de mise en marché par le Web depuis 2001.

 

Elle tient à mentionner que son passeport est valide. Elle peut parcourir la planète si l’occasion se présente!

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :