MOOC ITES : Exercice de synthèse : mon portfolio, par Edith Jolicoeur

MOOC ITES : Exercice de synthèse : mon portfolio, par Edith Jolicoeur

Edith suit des MOOCs

Ce portfolio représente mon développement professionnel et mes apprentissages lors de ce MOOC. Il met en évidence le réseau d’apprentissage professionnel que j’ai développé et mes principales contributions sur les réseaux sociaux ainsi que mon influence dans ces réseaux, notamment Twitter, Diigo, mais aussi tout autre réseau social utilisé (Facebook, LinkedIn, Google+, Pinterest, etc.)

À propos de moi

Note : Contrairement à ce que j’ai pu constater chez la grande majorité des participants au MOOC qui étaient actifs sur les réseaux sociaux, je n’enseigne pas dans une classe. Je donne de la formation continue de très courte durée. Souvent une seule journée, parfois une demi-journée et quand je suis chanceuse, on m’accorde deux jours! (Yé!). Je ne peux donc pas appliquer tout ce qu’on a appris au cours des dernières semaines, mais ça ne fait rien. Ce cours va sans doute changer de façon radicale et positive ma manière d’enseigner. Comme en témoigne le BONUS à la fin de ce billet.

Mes profils professionnels sur le Web et les réseaux sociaux :

Edith Jolicoeur Impression des tweets 28 jours 29 novembre 2015

Mes contributions

  • J’ai fait 113 tweets contenant le hashtag #moocITES à ce jour. On peut les consulter ici : https://twitter.com/search…
  • Ce qui me classe au 3e rang des utilisateurs ayant le plus utilisé #moocITES et au 2e rang des utilisateurs ayant le plus d’abonnés sur un total de 42 utilisateurs l’ayant aussi utilisé au cours des 30 derniers jours, selon Tweetchup.
Edith Jolicoeur resultats tweet moocITES
  • Lors du même test le 2 octobre dernier, j’arrivais plutôt au 7e rang des utilisateurs ayant le plus utilisé #moocITES sur un total de 282 utilisateurs.
  • Mes 3 meilleurs tweets dans le cadre du MOOC :
    Un RT que j’ai fait d’une publication de @NachHamid

Un où j’offre quelques statistiques au sujet du #MOOCites

Finalement un où je suggère l’outil Tweet Analytics

Diigo : Oh boy que je n’ai pas aimé cette plateforme. Voici ce que j’en pensais au moment de la découvrir. (Et je n’ai pas changé d’avis depuis!)

Contribution DIIGO Edith Jolicoeur

Facebook : Plus de 2K personnes aiment mes pages professionnelles alors que mon profil personnel est le plus fermé possible et masqué des moteurs de recherche. (Je suis également administratrice d’une dizaine d’autres Pages Facebook pour des clients.)

Page Facebook Edith Jolicoeur
Page Facebook Consultante

LinkedIn : Plus de 1K relations qui me relient à plus de 4M de professionnels

Edith Jolicoeur LinkedIn

Google + : Plus de 1K contacts m’ont ajouté à leurs cercles

Edith Jolicoeur Google plus

Sites et blogues : J’entretiens 2 sites Web incluant des blogues pour mes activités professionnelles. (J’en entretiens également quelques autres pour des clients.)

Mes réflexions quant à mon utilisation des réseaux sociaux :

Qualité de mes tweets et retweets :
Je suis active sur Twitter depuis maintenant 6 ans. 67,9 K tweets plus tard, je vous accorde que toutes mes publications ne sont pas forcément pertinentes. Mais mon expérience sur les réseaux sociaux (bientôt 10 ans) me force toutefois à croire que ce ne sont pas toujours les publications les plus pertinentes qui obtiennent le plus d’impressions (visibilité). Pour cette raison, j’ai choisi de doser entre mes publications professionnelles rigoureuses et mes publications à caractère plus ludique (photos de paysage et /ou vidéos que j’ai moi-même réalisés et tweets humoristiques). Je fais toutefois très attention de ne pas diffuser d’informations personnelles ou vulgaires. Je fais un bon usage des hashtags, je participe à certaines séances de twivage (Twitter+TV) et je connais plusieurs outils de mesure de performance. De la même façon que je dose mes Tweets, j’essaie aussi de doser mes retweets. Ceux-ci traitent principalement de la Gaspésie, de technologie, d’entrepreneuriat, de culture ou d’éducation. Je parle rarement de politique ou de religion. Ce sont des sujets que j’évite généralement.

Qualité de mes contributions et commentaires associés :

Les ressources contribuées sur Twitter et Diigo dans le cadre précis de ce MOOC ont été teintées par le fait que je ne travaille pas au niveau de l’enseignement supérieur, mais plutôt de la formation continue (en entreprise, avec des travailleurs autonomes, des organismes culturels et de développement et des artistes). J’ai eu plus tendance à partager des outils et références d’utilisation des RS plutôt que du contenu sur les théories de l’apprentissage. Je suis à l’aise avec mon type de contribution parce que je l’estime complémentaire à ce qui est largement partagé par la majorité des participants.

Capital social, étendue et développement de mes réseaux sociaux :

J’ai fait le choix de séparer ma vie privée et ma vie professionnelle sur les réseaux sociaux. Ainsi, j’ai très peu d’amis sur mon profil personnel. Par contre, j’ai de nombreux abonnés sur mes deux Pages Facebook professionnelles (une Artiste, une Consultante). J’ai aussi de nombreux abonnés sur Twitter ainsi que sur Google+, Instagram, Flickr, Pinterest et j’en passe (plus de 10 k abonnés en tout). J’entretiens aussi deux infolettres (artiste + consultante) et je suis chroniqueuse branchée dans une station de Radio. Pour moi, les réseaux sociaux doivent s’inscrire dans une stratégie de communication marketing intégrée. C’est pourquoi je me sers des réseaux sociaux en les intégrant à mes autres moyens de communication et de formation. Et paradoxalement, plus j’ai de travail grâce aux réseaux sociaux et pour aider les gens à les utiliser, moins j’ai de temps pour les utiliser à titre personnel ou professionnel et plus mon Klout (indice d’influence sur les réseaux sociaux) descend.

Capture ecran Klout Edith Jolicoeur

Comment améliorer mes réseaux sociaux :

Je crois que je pourrais faire un meilleur tri entre mes publications pertinentes et amusantes (ludiques ou non pertinentes) sur Twitter. Mon usage de Facebook (profil perso vs Pages) est beaucoup plus « ordonné ». Mais en même temps, j’ai du plaisir sur Twitter. J’y fais aussi beaucoup de veille, entre autres grâce à mes listes secrètes (ou confidentielles). Mon objectif sur Twitter en est davantage un de « pull » (aller chercher de l’information) que de « push » (faire de la promotion).  Je suis vraiment à l’aise avec l’utilisation que j’en fais.


 

BONUS!

Ce que ce MOOC va vraiment changer pour moi

J’ai terminé mes études académiques en 1994. J’ai commencé à enseigner à la formation professionnelle en 1995. À l’époque, on ne parlait pas de TIC! Même quand j’ai terminé d’enseigner dans le programme de Vente-Conseil, en 2003 on n’en parlait pas.

J’ai recommencé à enseigner en 2012. Je suis maintenant formatrice. Je n’enseigne plus dans une classe. Je donne de la formation de très courte durée à des adultes, des professionnels, travailleurs autonomes, travailleurs culturels, employés d’entreprises. Les gens paient pour mes formations. Ça change complètement la perspective.

Mon défi est de faire face à des groupes de participants très hétérogènes. Je qualifie souvent mes groupes d’asymétriques. Je crois que les principes de pédagogie inversée et de classe active vont grandement influencer ma façon de donner de la formation.

Ma première expérience de pédagogie inversée et de classe active

Cette semaine, j’ai envoyé un message aux participants d’un petit groupe auquel je donnerai une formation de deux jours la semaine prochaine. J’y ai inclus une vidéo qui me présente et qui présente la formule que j’ai retenue pour le déroulement de la formation à laquelle ils participeront. J’y ai également inclus un lien vers un court questionnaire auquel répondre, un lien vers un glossaire à télécharger, quelques liens vers des articles pertinents et quelques exercices de réflexion faciles à réaliser avant la tenue de la formation.

Voici la vidéo d’introduction à laquelle ils ont eu droit.

J’ai choisi d’envoyer mon message à l’aide de la plateforme MailChimp qui permet de réaliser une mise en page élégante et efficace, qui gère les listes d’envoi et qui, surtout, fournit plusieurs indicateurs permettant de mesurer l’efficacité de ses envois.

Ainsi, un peu plus de 24 heures après l’expédition du message, soit une semaine avant la formation, je sais que j’ai un taux d’ouverture de 72 % et un taux de clic de 27 %. Dans deux jours, s’il reste des participants qui n’ont pas ouvert leur message, ils seront contactés par téléphone.

J’ai la conviction que cette méthode m’aidera à accorder plus de temps à la pratique et moins à des exposés magistraux.

À suivre…


 

Suggestion de lecture :

Ma chronique branchée du 12 novembre 2015 : Les MOOCs, ces formations en ligne ouvertes à tous

Edith Jolicoeur Consultante branchee profil

À propos de l’auteure

Consultante branchée, conférencière, formatrice, gestionnaire de communauté et chargée de communication numérique.

Edith Jolicoeur aide les gens à adopter de bonnes pratiques et des stratégies d’utilisation du Web et des réseaux sociaux gagnantes. Forte de huit ans d’expérience d’enseignement en vente-conseil et de plus de quinze ans de pratique artistique professionnelle en région, elle utilise des stratégies de mise en marché par le Web depuis 2001.

Elle se déplace dans l’ensemble de la francophonie canadienne afin d’offrir des conférences, des formations et de l’accompagnement individualisé (coaching) dans le but d’aider les artistes, travailleurs culturels, travailleurs autonomes, petites entreprises et organismes à tirer profit du Web. Elle est également chroniqueuse branchée à CIEU FM depuis 2013.

Elle tient à mentionner que son passeport est valide. Elle peut parcourir la planète si l’occasion se présente!

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :