Trois suggestions de résolutions branchées pour la nouvelle année

Trois suggestions de résolutions branchées pour la nouvelle année

3 résolutions branchées pour la nouvelle annéeLa nouvelle année est à nos portes, plusieurs feront des résolutions de toutes sortes. Et si on faisait aussi des résolutions branchées? Vous manquez d’idées? Que vous soyez un individu, une entreprise ou un organisme, j’ai trois suggestions à vous faire. 

TROIS RÉSOLUTIONS POUR LES INDIVIDUS :

1- Éviter les arnaques par Internet :

Personne ne croit que ça lui arrivera, pourtant ça arrive à de vraies personnes! Soyez vigilants, les fraudeurs sont très créatifs. Assurez-vous de ne pas vous placer dans une situation de vulnérabilité, soit en diffusant trop d’informations personnelles sur le net, soit en faisant confiance à n’importe qui. 

Deux vidéos pour vous faire peur pour vous aider à comprendre : 

et

 

2- Respecter la nétiquette

J’en ai parlé souvent, sur Internet comme dans la « vraie vie », il existe des « codes » de bonne conduite. Aussi bien les adopter et faire une meilleure impression.

Quelques rappels :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3- Se soucier de son E.-reputation :

C’est connu, de plus en plus d’employeurs font des recherches sur leurs candidats. Assurez-vous d’avoir une réputation en ligne irréprochable. Soignez votre image, votre orthographe et votre contenu.

Suggestion de lecture : L’importance de votre E.-réputation


TROIS RÉSOLUTIONS POUR LES ENTREPRISES ET ORGANISMES

1- Être branchés pour vrai! :

Nous avons de la chance en Gaspésie, nous sommes la première région du Québec à nous doter d’un Plan numérique. Ce plan est articulé sur trois axes : les infrastructures, l’appropriation citoyenne et l’économie numérique. J’ai moi-même participé à l’élaboration de ce plan, il est fantastique. Faut-il maintenant qu’il se concrétise!

Pour moi, les entreprises ne doivent pas se contenter d’avoir une adresse courriel, un site Web et une Page Facebook pour se dire branchées. Elles doivent aussi être actives! 

En ce qui concerne les organismes, j’estime qu’ils ne peuvent pas seulement encourager les entreprises régionales à faire du commerce électronique. Même si c’est très bien, ça ne m’apparaît pas suffisant. Pour moi, les organismes régionaux de développement économique doivent eux-mêmes devenir des références en adoptant de bonnes pratiques et une utilisation dynamique du Web et des réseaux sociaux.

2- Adopter de bonnes pratiques : 

Adopter de bonnes pratiques, c’est vraiment très large. Je suggère que les entreprises et organismes se concentrent sur deux choses, cette année (on en ajoutera l’an prochain!) :

  • Respecter la nouvelle loi canadienne anti-pourriel et ses trois critères : Consentement, identification, mécanisme d’exclusion.
  • Penser mobile! Responsiveresponsiveresponsive! Garder en tête que les ventes d’appareils mobiles – tablettes et téléphones – tendent à dépasser celles d’ordinateurs portables et de table. De plus en plus de gens consultent principalement leurs courriels et sites Internet directement sur ceux-ci. Assurons-nous que tout ce que nous publions peut être facilement consulté, quelle que soit la taille de l’écran du destinataire,

3- Améliorer son ROI :

Ce n’est pas tout d’être sur présent sur Internet, il faut être actif. Mais comment savoir si notre activité rapporte ou pas? Si ce n’est déjà fait, j’invite les entreprises et organismes à se doter d’outils de mesure du ROI (return on investment – ou – retour sur l’investissement) afin de s’assurer que tout le temps et l’énergie qu’ils déploient sur Internet soient profitables pour leur entreprise ou organisation. 

En conclusion, mon souhait pour la nouvelle année

J’aimerais que la Gaspésie devienne un exemple de citoyens numériques et d’entreprises connectées!

Depuis que je voyage dans la francophonie canadienne pour offrir des formations et conférences, j’entends souvent les gens en région (dans TOUTES les régions) dire que tel réseau social ou telle habitude numérique n’est pas « rendu » chez eux. En même temps, j’entends des petites entreprises se plaindre de la concurrence que représentent les grandes entreprises qui vendent en ligne. Peut-être que si l’on était un peu plus proactifs et un peu moins passifs, on arriverait à mieux tirer profit du Web et des réseaux sociaux « même » quand on est en région?

Je rêve du jour où, dans toutes les régions que je visite, je répondrai : « Je comprends que vous ne pensez pas que c’est rendu dans votre région. Presque tous les gens en région pensent comme ça, sauf dans un village gaulois euh sauf dans ma Gaspésie! » Et là, je leur montrerai des exemples de réussite et de bonnes pratiques gaspésiennes pour qu’ils s’en inspirent. Ne serait-il pas merveilleux?

À méditer pour la nouvelle année! 😉

 

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :